samedi 4 avril 2015

Dans ma boîte aux lettres (51)


Coucou les petits loups!!!

Cette semaine aura été remplie de surprises!!

D'abord ma copine teph m'a offert ce livre


Quand Lord Spencer Fitzwilliam arrive à Paris pour résoudre une affaire de meurtre, il s’imagine expédier rapidement cette corvée. C’est sans compter Rosaline Leprince et son engin diabolique plus communément appelé bicyclette. Ce qui aurait dû être une mission en solo devient le pire cauchemar de l’anglais. Il en viendrait à se demander si un tête-à-tête avec la créature tueuse de danseuses de cabaret ne vaut pas mieux que la compagnie de la parisienne excentrique…

Publibook a aussi pensé à moi


"La création de la Légion étrangère demeure un cas à part mais aussi particulièrement important. Le ministre attire l'attention sur le fait qu'aucun étranger non naturalisé ne peut, aux termes de la loi du 10 mars 1818, servir dans les régiments français, et cela, dans un moment où de nombreux réfugiés européens sollicitent chaque jour l'asile politique. Le maréchal met en exergue les dépenses du Trésor public pour faire face à toute cette marée humaine qui obtient des subsides, mais sans aucune compensation. Ainsi, pour le ministre de la Guerre, canaliser les étrangers secourus vers cette légion permettrait de mettre en avant le dévouement à la France: "[...] l'appui qu'ils obtiendront parmi nous leur imposera l'obligation de reconnaître, par un honorable dévouement à notre pays, les bienfaits qu'ils en auront reçus.""

Des motifs de la création de la Légion étrangère à son action dans une Algérie en voie de colonisation, de sa constitution à ses problèmes internes, cet essai historiqzue sonde les premiers temps, méconnus, de ce corps, plus précisément de ce qu'on appelle l'ancienne Légion étrangère. Et l'auteur de mettre en évidence une histoire qui dépasse le seul cadre militaro-militaire, mais qui touche aussi à la politique, aux troubles de toute l'Europe, à la conception de l'étranger, à l'économie... Sans oublier de se pencher sur l'existence même des premiers légionnaires, hommes dont E. Condado Madera souligne et les forces et les faiblesses... Quoi qu'il en soit, voici un ouvrage aussi rigoureux que passionnant, aussi limpide que pertinent, qui sait rester accessible à toutes et tous.

J'ai aussi reçu ce livre en partenariat de chez Sariah lit


Et enfin Les presses de la cité m'ont envoyé deux jolis petits livres


Depuis qu'elle a reçu en héritage la prodigieuse collection de kimonos de son grand-père, Asako est en émoi. La perfection des tissus, la grâce des motifs anciens et la délicatesse des couleurs provoquent en elle une révélation : elle doit ouvrir une boutique spécialisée dans les tenues d'antan.
A ses côtés, Seiji, son mari, responsable commercial dans une entreprise d'organisation de mariages, souffre de la réussite de son épouse et se considère comme un raté. Insatisfait, il se languit secrètement d'un nouveau type de relation.
Lorsqu'il rencontre Chisa et Masataka, le couple va découvrir des plaisirs charnels qu'il n'avait jamais connus...


L'existence de Sadie Fuller n'a rien d'un conte de fées. divorcée d'un mari homo, mère d'une préado à l'humeur imprévisible, et amante régulière d'un cadre bedonnant rencontré par petites annonces, elle doit en outre donner le change à ses voisines, habitantes respectables de banlieue chic, qui la croient auteur de bluettes - alors que, en réalité, c'est avec des romans érotiques qu'elle gagne (largement) sa vie.
Qu'elle n'est pas sa surprise, un beau matin, de tomber nez à nez dans les rayons de son hypermarché avec l'un des héros qu'elle a créés: Aidan Hathaway, multimillionnaire sexy en diable, complètement paumé dans cette sordide réalité à mille lieues du glamour dans lequel il a toujours baigné...

Et enfin, l'édition Mosaic m'a envoyé ce livre-ci


« Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux ni comment est son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. »

Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle vient de commettre une grave erreur. Et que rien, jamais, ne sera plus comme avant. Suspense psychologique envoûtant, Une fille parfaite possède une écriture affûtée, nerveuse, qui sait faire naître peu à peu une émotion bouleversante. Dans ce récit à trois voix, les apparences sont trompeuses, jusqu’à la révélation finale : un uppercut en plein cœur.

Vous n’oublierez pas Une fille parfaite. Vous n’oublierez pas Mia.

Et vous, qu'avez-vous découvert?

5 commentaires:

  1. de jolies réceptions ;) bonne lecture ;)

    RépondreSupprimer
  2. très jolies réceptions je te souhaite d'excellentes lectures

    RépondreSupprimer
  3. Je te souhaite une belle semaine de lecture avec toutes ces belles réceptions.

    RépondreSupprimer
  4. Houla, la couverture de Hantée fait vraiment flipper !! Bonnes lectures !

    RépondreSupprimer